Blog

Pourquoi rejoindre un cercle mamans-bébés ?

Les bonnes raisons de rejoindre un cercle mamans-bébés

Bébé est enfin arrivé. Tout est prêt, sa chambre, sa poussette, ses vêtements, ses jouets, mais il vous manque quelque chose. Papa est présent pour bébé comme pour vous, mais vous avez besoin d’échanger avec d’autres femmes qui ont vécu ce que vous venez de vivre, qui se posent les mêmes questions. Vous avez entendu parler de ces groupes auxquels vont les nouvelles mères avec leurs bébés, mais vous ne savez pas vraiment à quoi vous attendre Découvrez pourquoi rejoindre un cercle mamans-bébés ne peut être que bénéfique.

Pour sortir de chez soi

Face à un nouveau-né, il est facile de se sentir démunie, au point d’avoir peur de le sortir de la maison. Mille questions viennent à l’esprit : Comment l’habiller ? Comment le mettre dans sa nacelle ? Qu’emporter dans le sac ? Et s’il a faim ? Ce n’est pas simple de lâcher prise quand on est responsable d’un tout petit être humain.
Pourtant, il faudra bien sortir un jour ! Il s’avère qu’en fait, ce n’est pas si compliqué. De plus, prendre l’air est salutaire pour les parents comme pour les enfants. Bien sûr, les premières sorties sont brèves, mais au bout de quelque temps, il sera possible de faire découvrir le monde à bébé sur une période plus longue. Privilégiez les sorties juste après la tétée, de cette façon, bébé s’endormira et la sortie sera moins brève et plus agréable pour tout le monde.
Sortir de chez soi pour se rendre à une séance de cercle mamans-bébés permet aussi de rompre l’isolement et de mettre en place de nouveaux points de repère dans son quotidien. Les premières semaines après l’accouchement, les seules occasions de sortie sont généralement les rendez-vous médicaux. On se retrouve vite coincée devant la télévision avec bébé endormi dans nos bras ou à faire le ménage.

Pour prendre soin de soi

Quand on devient maman, toute l’attention est portée sur bébé. Rien que de prendre une douche peut devenir un parcours du combattant ! Dans un cercle mamans-bébés, chacune a un temps de parole pour dire comment elle va, pour pleurer ou rire, pour faire sortir le trop-plein d’émotions. Les autres femmes ont une écoute bienveillante et il n’y a pas de jugement.
Dans un groupe mamans-bébés, vous apprenez à prendre soin de vous en tant que maman, mais aussi en tant que femme. L’accent est mis sur les petits gestes à adopter en cas de stress ou de grosse fatigue : la respiration, les étirements et l’auto-massage par exemple.
Tout est mis en place pour un maximum de confort. Il y a à disposition tout le matériel et l’espace nécessaires pour nourrir ou changer bébé, pour s’installer confortablement, pour boire et grignoter si besoin. Dès lors que vous poussez la porte d’un cercle mamans-bébés, il y a un climat général de relaxation et de confiance.

Pour apprendre à s’occuper de son bébé

Rejoindre un cercle, c’est déjà faire un grand pas pour son bébé, car son bien-être passe avant tout par celui de ses parents. Être au sein du groupe permet de se rendre compte que toutes les mamans ont les mêmes questions, les mêmes doutes, les mêmes angoisses. Il s’agit de lâcher prise et de renforcer le lien avec son bébé.
La « matrescence », vous connaissez ? Ce terme assez nouveau est un mélange des mots maternité et adolescence. Devenir mère n’est pas inné, cela s’apprend. Comme un adolescent, une nouvelle maman peut faire face à des émotions et des sentiments nouveaux et compliqués. Comme un adolescent, il y a un concept de passage à une nouvelle vie, une nouvelle identité qui doit s’apprivoiser. Cette période est intense et il est normal et conseillé de se faire aider.
Durant les séances, les femmes réfléchissent ensemble sur les problèmes et les joies du quotidien liés à la maternité. Elles partagent aussi des idées de jeux, de stimulation pour les enfants. Lors des séances, des activités manuelles ludiques sont d’ailleurs souvent proposées.

Pour recevoir les conseils d’une facilitatrice mamans-bébés

Le rôle d’une facilitatrice de cercle mamans-bébés est tout d’abord de mettre en place les sessions et de permettre aux jeunes mamans de se réunir. Chaque séance est ponctuée par une ouverture de cercle, c’est-à-dire un rituel de mise en route qui permet un retour au calme avant de commencer. Puis vient le cœur de la rencontre, mêlant discussions et activités, et pour finir, un rituel de fin de réunion.
La facilitatrice, comme son nom l’indique, facilite les échanges entre les femmes présentes en créant les meilleures conditions pour que chacune se sente en confiance. Elle a été formée à l’écoute bienveillante et elle est là pour partager son expérience et ses conseils de professionnelle.
Chaque séance repose sur un thème en lien avec le développement de bébé et la matrescence, selon les compétences de la facilitatrice. Les sujets liés au bébé tournent autour du sommeil, des tétées, du portage, du bain, des massages, des petits maux ou encore des pleurs. Les mamans discutent aussi de l’allaitement, de la fatigue, de leur couple, de leur bien-être, de la communication avec bébé, du retour au travail et de bien plus encore.

Pourquoi rejoindre un cercle mamans-bébés : pour se faire des amies

Après l’arrivée de bébé, être entourée de personnes qui vivent la même chose est extrêmement important. Le concept de sororité, tellement plus fort qu’une fraternité au féminin, se développe, et c’est tant mieux. Entre femmes, il faut se serrer les coudes, se soutenir, s’épauler. Surtout à notre époque, car nos propres sœurs et mamans habitent souvent loin de nous.
Un des buts premiers des cercles mamans-bébés est de créer des liens, de se sentir comprise et de savoir qu’il est possible d’appeler à l’aide sans avoir peur des jugements. Il est aussi agréable de pouvoir parler d’autre chose que de bébé, d’avoir des conversations d’adulte parfois axées sur nos hobbies. Pendant ce temps, il est réjouissant de voir son petit bout interagir avec les autres bébés !
Lorsque que vous rejoignez un groupe de mamans avec leurs petits enfants, il y a en général 6 femmes maximum, et vous restez dans le même groupe tout au long des séances. À chaque réunion, vous retrouvez les mêmes personnes et au fil du temps, des liens forts se tissent. À la fin des rencontres, les mamans se retrouvent chez l’une ou chez l’autre pour boire un café, continuer à échanger et se soutenir pendant encore de nombreux mois. Certaines deviennent des amies de longue date.
Un proverbe Africain dit « il faut tout un village pour élever un enfant » et il est vrai que tout est plus simple quand nous sommes entourées. Un cercle mamans-bébé est une sorte de cocon dans lequel se réfugier de temps à autre. Grandir en tant que mère et voir son enfant s’épanouir, c’est ce que nous voulons toutes.

Pour plus d’informations sur les cercles mamans-bébés en présentiel ou en ligne, contactez Catherine à l’adresse suivante : catherine.slaets@hotmail.be

Caroline Kerhom-Nookala

Pourquoi Pratiquer la Sophrologie en Entreprise ?

Ne vous est-il jamais arrivé de ressentir un stress important au travail ? Une pression trop élevée ? Une fatigue intense, tant sur le plan moral que physique ? Rassurez-vous, des millions de personnes se trouvent dans la même situation. Néanmoins, il est nécessaire de comprendre les causes de ce mal-être et de les gérer, afin d’éviter les problèmes de santé que cela pourrait engendrer. Ainsi, plusieurs possibilités s’offrent à vous : adopter une hygiène de vie saine, prendre du recul ou encore essayer la relaxation par le biais de la méditation ou de la sophrologie dynamique® par exemple. En effet, la sophrologie en entreprise semble être une excellente solution. Pourquoi ? Voici quelques éléments de réponse…

Définition de la sophrologie

Pour commencer, savez-vous ce qu’est la sophrologie ? Cette méthode psycho-corporelle est née en 1960 grâce à Alfonso Caycedo, brillant neuropsychiatre. À ce moment-là, les pratiques thérapeutiques courantes n’étaient autres que des électrochocs ou bien des comas provoqués par des injections. Le Professeur Caycedo n’étant pas favorable à ces techniques quelque peu violentes, il inventa la sophrologie. Il a d’ailleurs été inspiré de certaines méthodes venues d’Orient, telles que la méditation ou le yoga.
La Sophrologie Dynamique®, évoquée un peu plus haut, est quant à elle un courant spécifique de la Sophrologie Caycédienne®. Le Docteur Yves Davrou, qui a d’abord collaboré plusieurs années avec le Professeur Caycedo, est à l’origine de cette approche. Dans la Sophrologie Dynamique®, la notion d’Énergie Vitale est présente dès le début d’une séance. La découverte des 5 fonctions de la Conscience selon le concept de C.G Jung (rationnelle, sensorielle, émotionnelle, intuitive et transcendante) permet d’amplifier l’Énergie Vitale et ainsi de rééquilibrer le physique et le psychologique.
L’étymologie du mot sophrologie est intéressante. Elle se compose de trois racines grecques :
● SOS qui signifie Harmonie ;
● PHREN qui signifie Esprit, Conscience ;
● LOGOS qui signifie Étude, Science.
La sophrologie se base sur trois fondements : la Responsabilité, L’Autonomie et l’Authenticité. L’objectif est d’atteindre la prise de Conscience, ce qui nécessite un entraînement régulier. Le Professeur Caycedo s’est fortement inspiré du philosophe grec Platon, et notamment de son œuvre appelée « Dialogue des Charmides ». Le mot « sophrosyne » y apparaît, faisant référence à la modération, la sagesse, la tempérance ou encore la maîtrise de soi.

Ainsi, la sophrologie utilise le corps et l’esprit, à travers la respiration, la relaxation ou certains mouvements corporels. Elle travaille en profondeur sur la Conscience, dans le but de se concentrer davantage sur l’aspect positif des choses. C’est donc, en quelque sorte, une pédagogie et non une thérapie. Elle ne remplace pas la médecine traditionnelle, mais elle peut en être complémentaire. La sophrologie est un fabuleux outil de développement personnel.

La sophrologie en entreprise : un outil de prévention

Selon une étude réalisée en France par l’institut Viavoice et Harmonie Mutuelle, publiée en Septembre 2019, 52 % des salariés pensent que le bien-être au travail se dégrade depuis quelques années. À cela, il semble intéressant d’ajouter ce chiffre, issu du rapport de l’Assurance Maladie : 6 % des maladies professionnelles déclarées en 2019 en France concernent des affections psychiques liées au travail. Selon Mensura, le Service Externe de Prévention et de Protection au Travail en Belgique, environ 24 % des non-cadres ont des difficultés à gérer le stress au travail de façon saine. Il est évident que le stress et la pression que certains employés subissent quotidiennement en entreprise provoquent une fatigue répétitive, des difficultés à trouver le sommeil ou encore un manque de concentration. Le contexte économique actuel n’arrange en rien la situation. En effet, de plus en plus de fusions voient le jour. Beaucoup d’entreprises sont restructurées, voire délocalisées. Tout cela a un impact important sur les conditions de travail. Les effectifs sont réduits mais les objectifs augmentent. Le mal-être au travail aussi. Il est alors essentiel de prévenir les risques de dépression ou de burn-out. Les employeurs doivent trouver des solutions pour améliorer la QVT (Qualité de Vie au Travail). La sophrologie en entreprise fait partie des solutions envisageables. Elle permet de prévenir des risques psycho-sociaux et de mettre en place une politique de bien-être au travail. De plus, elle apprend à reconnaître les signaux montrant qu’un salarié dépasse ses propres limites. La gestion du stress réduit le taux d’absentéisme et améliore considérablement l’efficacité des travailleurs au sein de l’entreprise.

Les bienfaits de la sophrologie au travail

La pratique de la sophrologie en entreprise apporte de nombreux bienfaits. Tout d’abord, c’est une aide incontestable pour gérer les contraintes de travail, pouvant causer des troubles psychiques profonds. En effet, les employés, les cadres mais aussi les dirigeants peuvent être sujet à un stress conséquent, qui grâce à la sophrologie, peut nettement diminuer. Elle améliore aussi le sommeil, diminue les troubles digestifs ainsi que les troubles musculo-squelettiques. Comment ? En apprenant aux salariés à prendre conscience de leur corps et à le positionner correctement. La sophrologie permet également d’optimiser les capacités d’écoute et de concentration. La cohésion d’équipe s’en trouve renforcée. Cette méthode psycho-corporelle agit aussi sur le trac ressenti lors d’une réunion importante par exemple. Elle facilite la prise de parole en public. Elle permet de s’adapter aux changements, de prendre des décisions plus facilement et de gérer son temps efficacement. C’est aussi un moyen d’éveiller sa créativité, de favoriser une meilleure conscience de soi. De plus, utiliser la sophrologie au travail permet d’intervenir dans la culture d’entreprise et d’en faciliter sa compréhension.

Déroulement d’une séance de sophrologie en entreprise

Dans un premier temps, il convient de choisir une thématique à travailler. Il peut s’agir de la gestion du stress et des émotions, de la prise de parole en public et de la confiance en soi, de la préparation à un changement ou encore de l’amélioration de la concentration et de la motivation. La séance de sophrologie en entreprise peut se dérouler en accompagnement individuel ou en groupe de plusieurs salariés. Les ateliers collectifs renforcent la cohésion et l’entraide au sein du groupe. La première étape concerne la phase d’accueil. Il s’agit d’une rapide introspection de sa propre météo intérieure, permettant de favoriser la prise de contact et les échanges avec le sophrologue. La séance débute alors sur la mise en disponibilité caractérisée par le fait de se détacher du milieu professionnel quelques instants pour revenir dans le Ici et Maintenant. Cette phase permet également de ramener son attention sur son corps et sur sa respiration. Le cœur de rencontre s’axe autour de l’auto-massage (appelé Do-in) ainsi que d’exercices corporels de relaxation dite dynamique. Ils sont basés sur la respiration associée à des mouvements doux. Cela permet de prendre conscience de son corps et de favoriser la détente musculaire. Des exercices de sophronisations viennent compléter la séance. Il s’agit d’une visualisation d’images positives menées par la voix du sophrologue. Des pauses viennent ponctuer la séance, afin de prendre le temps, de se rendre compte des sensations ressenties et d’avancer vers l’état de conscience modifiée, appelé également l’état d’Éveil Paradoxal. Arrive alors l’étape du bilan axiologique. C’est le moment de décrire l’expérience vécue, soit de manière orale soit sur le carnet de bord prévu à cet effet. Le retour à un tonus d’activité normale se fait progressivement. Pour conclure, le sophrologue peut partager quelques connaissances théoriques supplémentaires ainsi que d’autres exercices à réaliser au quotidien. C’est en pratiquant régulièrement que les bienfaits se feront vraiment ressentir.
Ainsi, la sophrologie en entreprise apporte un réel bien-être au salarié, tant dans son milieu professionnel que dans sa vie personnelle. Cette méthode psycho-corporelle rééquilibre le physique, l’émotionnel ainsi que le mental. Elle apaise et relaxe les collaborateurs, qui sont alors plus enclins à s’investir dans la réussite des objectifs de l’entreprise. En effet, au fur et à mesure des séances et des entraînements réguliers, les effets de la sophrologie se feront ressentir à travers une baisse du niveau de stress et une réduction de l’anxiété. Les salariés amélioreront leur capacité à gérer la pression ainsi que leurs relations interpersonnelles. Aujourd’hui, pratiquer la sophrologie est possible soit en présentiel, soit en ligne selon la demande. Si vous souhaitez obtenir plus d’informations, n’hésitez pas à prendre contact dès maintenant avec Catherine Slaets.
Sabrina Monnet

Mieux dormir grâce à la sophrologie

La sophrologie pour un sommeil réparateur

Nous passons un tiers de notre vie dans un état d’assoupissement. Ce sommeil réparateur est essentiel à notre bien-être et participe à une bonne santé. Malheureusement beaucoup de personnes souffrent d’un manque de repos et luttent toute la journée contre la fatigue. En France, 30% de la population se plaint d’un mauvais sommeil. C’est presque 1 français sur 3 qui ne bénéficie pas d’un temps suffisant de pause. Cette mauvaise récupération a un impact sur le comportement, sur les relations personnelles et professionnelles. Mais alors comment mieux dormir ? La sophrologie est-elle une aide efficace contre les troubles du sommeil ?

Mal dormir, un vrai fléau

Définir un mauvais sommeil

Un mauvais sommeil se caractérise par la perturbation de la durée ou de la qualité du repos. Les cycles naturels dysfonctionnent et le dormeur subit de nombreux réveils nocturnes. Bien souvent, l’endormissement est difficile, la personne tourne dans le lit et n’arrive pas à se détendre, à se laisser aller. Elle refuse de tomber dans les bras de Morphée. Ajoutons également le problème des réveils précoces qui favorisent l’installation de la fatigue. Effectivement, une fois réveillé, il est impossible de parvenir à se rendormir, les pensées envahissent à nouveau l’esprit et perturbent la phase de sommeil qui ne s’enclenche plus.
Les motifs provoquant ces diverses situations sont nombreux et sont souvent liés à un état psychologique fragilisé par le stress, l’anxiété ou la dépression. De même, l’hygiène de vie, un emploi en horaires décalés ou la surcharge de travail peuvent expliquer ces troubles.

Les symptômes

Les quatre symptômes les plus courants sont :

  • La somnolence
  • Les troubles de l’humeur
  • L’irritabilité
  • La dépression

L’individu épuisé par le manque de repos, passe sa journée à lutter contre l’envie de s’endormir. La fatigue s’implante, les performances intellectuelles et physiques se réduisent. Cet abattement amène à une irritabilité constante, les nerfs sont mis à rude épreuve. Sur le long terme, cet épuisement constant conduit à la dépression. Ainsi un cycle infernal se met en route, les journées maussades et sans but succèdent aux nuits agitées. Malheureusement, il est très difficile d’enrayer ce mécanisme dévastateur.

Les conséquences d’un mauvais sommeil

Un sommeil insuffisant engendre un déficit de matière grise, les neurones s’endorment et le cerveau ralentit. Il devient alors difficile de réfléchir et de maintenir son attention sur le travail à accomplir. C’est pourquoi apparaissent souvent des troubles de la concentration, des apprentissages, de la mémorisation et de l’orientation, tous liés à la fatigue.
De plus, le manque de repos peut avoir un effet sur le diabète, la prise de poids et l’obésité.
Certains essaient de masquer ce manque de sommeil par la prise de substances de substitution comme le café, l’alcool, la nicotine ou les médicaments. Mais le corps s’habitue et demande des doses de plus en plus importantes entraînant une certaine dépendance.

Comment mieux dormir avec la sophrologie ?

Sophrologie application de la relaxation dynamique pour un bien-être général

Les troubles du sommeil peuvent être difficiles à aborder seul car ils sont profondément enracinés et influencés par les routines quotidiennes et le niveau de stress. La pratique d’une thérapie douce comme la sophrologie permet de trouver de bonnes méthodes et d’acquérir une meilleure connaissance de soi. Il faut savoir qu’une bonne nuit se prépare tout au long de la journée.
Utilisation de la respiration et de la relaxation musculaire pour retrouver la sérénité nécessaire à un bon sommeil
La respiration est essentielle à la vie, elle permet d’oxygéner notre corps. La sophrologie utilise cette fonction primordiale afin d’évacuer les tensions physiques et mentales. Le but étant de retrouver une respiration abdominale, profonde et efficace. Une fois la technique acquise, les poumons se remplissent mieux et réalisent ainsi une meilleure oxygénation du sang. Les performances du cerveau et des muscles sont accrues et permettent de retrouver détente et repos.
Il est important d’écouter son corps, de reconnaître les tensions existantes et d’apprendre à les relâcher. Des exercices quotidiens de respiration et de relaxation musculaire aident à renforcer nos capacités d’attention et de concentration. Vous prenez conscience de vos pensées parasites et pouvez les expulser. Vous retrouvez la sérénité nécessaire pour mieux dormir. Un paisible endormissement et la qualité du sommeil sont ainsi retrouvés.

Visualisation et conscience corporelle pour mieux se connaître

Le cerveau possède la capacité naturelle à rêver, imaginer. La sophrologie utilise cette compétence en focalisant l’attention sur des images positives. Grâce à cette projection mentale, les pensées négatives qui développent le stress vont être stoppées. L’image ressource va produire un sentiment de bien-être, vous vous sentirez en confiance et protégé. En utilisant la technique de “sopro-présence-immédiate” vous prenez ce positif en visuel et l’intégrer à toutes les parties de votre corps afin de les stimuler agréablement.
En développant votre conscience corporelle, l’esprit renoue avec le corps. Vous travaillez sur vos propres valeurs et apprenez à mieux vous connaître. Le quotidien est amélioré, le stress et l’anxiété n’ont plus la place de croître. L’avantage immédiat de cette discipline est de mieux dormir. Délestés de toutes leurs sources d’angoisse, corps et esprit se libèrent, l’être tout entier est détendu et relaxé prêt à se laisser porter par le sommeil. La confiance et l’estime de soi sont enfin retrouvées, les nuits sont bien meilleures. Visualiser positivement et écouter attentivement la conscience de son corps permet de maintenir son niveau de stress au minimum durant la journée et de se préparer à une bonne nuit.

La sophrologie est une aide précieuse pour réapprendre à mieux dormir. Elle offre les outils nécessaires à un retour à un équilibre général pour le corps et l’esprit. Elle contribue à renforcer une attitude positive. C’est pourquoi, vous pouvez améliorer votre existence en pratiquant la sophrologie.
Envoyez un mail à catherine.slaets@hotmail.com ou contactez-moi au 04 79 64 39 51. Nous fixerons un rendez-vous pour envisager le meilleur accompagnement pour que vous puissiez mieux vivre votre quotidien et profiter de vos nuits.

Sabrina MEUNIER